Apprenance - Entreprenance - Intelligence-collective

Apprenance - Entreprenance - Intelligence-collective

Le conseil est mort !! Vive le conseil !!!

 

Le monde du conseil englobe des métiers très différents. Certains s'occupent de stratégie, d'autres  de management, d'autres encore des normes qualités ou du détail des process. Tous les secteurs sont couverts ou presque ! La diversité se trouve également ailleurs : certains oeuvrent dans de très grands cabinets internationnaux, d'autres dans de petits cabinets plus ou moins locaux, plus ou moins spécialisés. Ce métier est très hétérogène. 

 

Petite histoire des métiers du conseil

 

Les premiers conseillers datent de la Grèce Antique. Et oui !!

 

 

Les sophistes parcouraient Athènes et tout le pays à la recherche de clients pour proposer leurs services. Ils faisaient régulièrement des présentations de leur savoir et de leurs connaissances aux prospects.

 

IIls visaient à fournir et éduquer les hommes politiques en vue d’en faire des leaders. Une fois l’accord trouvé sur la prestation à fournir et sur la tarification à donner, généralement les sophistes dispensaient une méthodologie autour de l’art oratoire, de la persuasion et de la rhétorique. Protogoras fut ainsi le premier sophiste à proposer ses services moyennant finances.    

 

 

D’autres formes autour de l’activité de conseil, ont existé, comme les conseillers du Roi ou de la cours. Les monarques ressentaient le besoin de s’entourer d’hommes intelligents et avisés pour définir une vision politique à leurs sujets et leur royaume. Dès ses débuts, le conseil s’est immédiatement placé à un niveau politique et hiérarchique élevé. Précieux et onéreux, il est donc réserver à une élite fortunée.

 

Durant l'ère pré-industrielle, les formes d'organisations axées sur du travail individuel ne permettaient pas de faire intervenir des personnes exétieures.  A l’époque, l’industrie n’était pas conditionnée et structurée autour du travail à la chaine qui représente l’avantage de produire d’importants volumes dans un minimum de temps. En effet, chaque métier était pratiqué de manière individuelle et isolé. Chaque artisan réalisait des pièces souvent uniques, voire sur mesure. Le savoir était concentré autour de la compétence métier de chaque individu. Par exemple, un menuisier maitrisait le processus de fabrication d’une armoire du début à la fin. Il allait chercher le bois, il dessinait et concevait l’armoire, il réalisait chaque partie du meuble, il procédait au montage et il livrait le bien.

De ce fait, pendant très longtemps, les interventions de conseil sont restées peu développées et extrêmement confidentielles et réservés à une élite. Il faudra attendre la révolution industrielle du XIXème siècle pour que l’activité de conseil connaisse un véritable essor.

 

  L'émergence de la profession Résultat de recherche d'images pour

 

 La révolution industrielle a transformé la manière de produire les biens. Nous sommes passés d’une production à l’unité,    maitrisée par un ou quelque individus, à une production de masse maitrisée, par une somme d’individus. Mais dès lors qu’est  apparue la division du travail, les choses ont changé. Une vision d’ensemble pour améliorer les processus et structurer l’organisation est alors nécessaire. En effet, l’accroissement de la productivité des organisations oblige les entreprises industrielles à faire appel à une nouvelle catégorie de travailleurs. Des consultants externes apportent alors leurs expertises pour organiser et optimiser les outils de production et les processus de fabrication.Grace  à la révolution industrielle, le métier du conseil  s'est diffusé à travers le monde et s'est progressivement structuré pour devenir une profession à part entière

 

A partir des années 1950 jusqu’à nos jours, le conseil et le métier de la prestation de service a connu de profondes mutations. Le secteur a fait apparaitre de véritables offres d’interventions, toujours plus élaborée et riches en contenu. Les acteurs du secteur se sont structurés. On a vu la naissance de grands groupes pouvant intervenir dans tous les secteurs d’activités (télécommunication, défense, industrie, services financiers, automobiles, etc.) et sur de très nombreux métiers (stratégie, marketing, organisation, IT, RH, Juridique, etc.).Dans les années 90 sont nés les gros cabinets que l'on connait, fusionnant les uns avec les autres. Cap Géméni est né en 1991 seulement. Jusqu'à 2008, tout ce monde a eu la belle vie. Il y avait plus de salariés consultants, afférés à répondre aux mutations des grands groupes du fait de l'avènement du numérique et des nouvelles formes d'organisation du travail qu'il impliquait. Le secteur du consulting devient un secteur de l'économie à part entière. Tout cela pour faire mieux et moins cher, les entreprises entrent dans une très forte concurrence. L'efficacité devient le fer de lance et l'appel à des consultants un incontournable pour valider les décisions, rationnaliser et réduire leurs couts. Les grands cabinets mettent en place des outils puissants pour amener les grandes entreprises vers plus, toujours plus, mieux, moins cher. La stratégie bat son plein. Les consultants salariés, sortis des mêmes écoles que les grands patrons ont la vie belle. 

Sauf que, comme le démontre Walter Kiechel( « The lords of strategy » - Les seigneurs de la stratégie), la construction de métamodèles  permettaient de légitimer la stratégie des entreprises. Le développement du conseil en stratégie s’est accompagné d’une certaine homogénéisation des pratiques et imposant un modèle à toutes les entreprises qu'ils restructuraient ou dans lesquelles ils intervenaient. 

 

Le conseil est mort ! Vive le conseil !!

L'avènement du numérique change la donne !

Depuis les années 80, le paysage des entreprises s'est fortement modifié. Le numérique chamboule tout tant dans l'organisation elle -même que dans les méthodes de productions. Les choses vont de plus en plus vite. Il est devenu impossible d'appliquer des "copier/coller" des consultants juniors et surtout de les payer au prix fort.  Le conseil facile des années 50 à 80 disparait au profit d'une forte demande d'expertise pointue et du sur mesure. Les grands cabinets souffrent d'un problème d'attractivité. Par ailleurs les conditions de vie des consultants de ces grands cabinets ne sont pas en phase avec les aspirations des travailleurs d'aujourd'hui, qui souhaitent plus d'autonomie. Le paysage des grandes entreprises à lui aussi subit un profond séisme par la venue des géants du net qui ne recourrent pas aux géants du conseil. 

Par ailleurs, la structure pyramidale des grands cabinets de conseil n'est plus viable. Les entreprises ne veulent plus des "juniors". 

 

Le conseil est mort ! Vive le conseil  !

On pourrait croire que ce pan économique touche à sa fin. Oui, le conseil est mort. Ce type de conseil ! 

 

Vive le conseil !! La marché du conseil est en pleine croissance !! Le consultant est de plus en plus un prestataire indépendant. Le lien de subordination vole en éclat dans toute l'économie. Des plateformes mettent en relation les indépendants avec les entreprises ou les particuliers directement. Les petites entreprises, elles, ont de gros besoins pour surfer sur la vague du changement, dans tous les domaines, de manière ponctuelle. 

La force des indépendants est de pouvoir se regrouper, chacun avec une spécialisation. Un peu comme dans "Ocean Eleven", ce sont tous des cambrioleurs de casino de haut niveau, bien que chacun connaisse le "milieu", ils sont respectivement tous une spécialisation pointue pour résoudre les difficultés. Les consultants sont capables de se former en "super équipe" et de faire du sur-mesure. Ils sont capables individuellement de répondre à la problèmatique avec une très grande flexibilité et de cibler la ou les solutions en fonction de l'entreprise dans laquelles ils interviennent. C'est là leur grande force. 

 

Fais ton bilan tranquillement

Les consultants du 21ème siècle !!

Les consultants du 21ème siècle !! 

Fini le conseil "de masse", tout est individualisé. 

Le secteur du conseil subit des mutations profondes : les indépendants prennent le flambeau, les consultants ne sont plus des juniors mais des personnes riches d'expériences et d'expertises pointues. Ils sont opérationnels immédiatement. Les nouveaux consultants sont souvent des "slashers" qui ont choisi une autre vie, ont fait une reconversion professionnelle, parfois une activité permet de combler une autre activité de coeur, la pression n'est pas la même. Ils sont avant tout des indépendants autonomes visant les PME ou les TPE. Ils interviennent dans tous les métiers créateurs de fortes valeurs ajoutées et permettent aux petites entreprises de faire appel à des "spécialistes pointus"  nécessaires à leurs mises en conformité ou à leur développement sans avoir à embaucher parce qu'ils n'en ont pas les moyens. 

 

Le conseil aujourd'hui   : le FREELANCE 

Flexible, mobile, expérimenté, indépendant, autonome, capable de coopérer avec d'autres !! Ils ont de 35 à 65 ans !! Ce sont surtout des "séniors". Voila comment ils sont !!

 

La cohorte des consultants :

C'est vrai  qu'il y a environ 600 nouveaux indépendants par jour  !! La mauvaise nouvelle est que la moitié arrête avant le 18ème mois de lancement. Et savez-vous pourquoi ?

 

En voici quelques raisons : 

  • Une clarification de l'expertise non réalisée : Imaginez ! vous êtes consultant en informatique ! youpi !! Vous dites ça à vos prospects !! ils vont être très contents pour vous !! Mais concrétement vous faites quoi ? N'allez pas vous lancer dans une longue tirade digne d'une conférence !! Concrétement !! oui, parce que c'est cela qui interesse les clients ! l'opérationnalité !! 
  • Oublier de traduire ses compétences, son parcours professionnel, son expérience en OFFRE DIFFERENCIEE !! et la différence, ce n'est pas le secteur d'activité, ce n'est pas l'activité, c'est VOUS !
  • Se présenter sans savoir par où commencer. Ca arrive plus souvent qu'on l'imagine, se présenter de manière claire, concise et rapide est un exercice de haut vol.
  • Vouloir répondre à toutes les missions par peur de ne pas avoir de clients. La fameuse "polyvalence" de l'ère industrielle !! c'est fini ça aussi !! il peut y avoir un ensemble d'expertises qui sont liées les unes aux autres parce qu'indissociables les unes des autres, mais dans un monde aussi complexe que le notre, c'est être très présomptueux ! 
  • Une mauvaise anticipation de ses besoins (matériels, affectifs, psychologiques, temporels ...)
  • Une mauvaise appréciation de sa motivation

C'est vraiment dommage, à l'heure où l'entrepreneuriat remplace l'emploi classique. ET en même temps, croyez moi, il y a de la place pour tout le monde ! Regardez de plus près les nouvelles organisations ! De plus en plus d'entreprises confient des activités ou des tâches à des indépendants. Le contrat commercial remplace le contrat de travail. Les seuls points qui diffèrent sont : 

  1. vous changez d'entreprise régulièrement - cela vous donne une meilleure appréciation des différentes typologies d'entreprises, des modes de management, de gestion ... 
  2. vous rencontrez de nouvelles têtes - ce qui vous permet d'élargir votre réseau 
  3. vous montrez aux autres que c'est possible - vous montrez le chemin de la nouvelle économie de la connaissance 
  4. vous pouvez libérer votre créativité 
  5. vous choisissez les personnes avec qui vous voulez travailler - quel luxe !
  6. vous équilibrez votre temps personnel et votre temps professionnel - encore un luxe !
  7. vous choisissez les clients pour lesquels vous avez envie de travailler 
  8. vous contribuez de façon positive au monde qui vous entoure parce que vous mettez de la joie dans ce que vous faites - "le bonheur au travail"
  9. Vous apprenez de nouvelles connaissances 
  10. ....

Ne vous inquietez pas pour le statut juridique !! Tout est possible maintenant !! et cela dépendra de votre projet !! 

 

Imaginez un monde ou chacun est "aligné" à ce qu'il aime, à ce qu'il sait faire le mieux, ce dans quoi il prend le plus de plaisir, que personne d'autre ne pourra mettre en oeuvre ou appréhender comme lui, pour de multiples raisons (sa vision, son histoire, son expérience, ses aventures, ses centres d'intérêts, son feeling, ses perceptions, sa personnalité ...).

Pensez-vous qu'il y ait une seule personne (même dans le monde entier !) qui ait eu des  parents comme les votres, avec la même origine, la même éducation, les mêmes croyances, qui ait eu les mêmes professeurs, étudié les mêmes disiciplines, vécu dans le même environnement que ce soit personnel ou professionnel ? Si vous le ou la  trouvez prévenez moi !! 

 

Même des jumeaux sont différents ! Même un clone ne sera pas comme vous - du fait de son origine  ! 

N'oubliez pas que vous êtes unique. Il n'y a qu'une seule personne au monde qui sache faire ce que vous faites le mieux, de la façon dont vous le faites juste à cause de votre histoire, de vos émotions, du lieu ou vous êtes né ...

 

C'est en cela que chacun est différent, c'est en cela que chacun est unique ! C'est aussi en cela que vous saurez répondre à des besoins mieux qu'un-e autre. 

 

DISTINGUEZ-VOUS !! Trouvez ce que vous avez d'exceptionnel, de particulier, de singulier  .. même si vous faites partie des "multipotentiels" il y a toujours un fil rouge, le fil d'Ariane, qui traduit ce que vous êtes au plus profond de vous (ce que j'appelle le chapeau englobant). 

 

Pourquoi ne pas commencer par clarifier son expertise, faire un focus sur ce que l'on sait faire de mieux, ce qui nous procure le plus de plaisir (maintient la motivation), bien cerner le secteur dans lequel on est le plus à même d'oeuvrer, bien cibler son "client idéal", et se présenter en deux phrases ? 

 

Pourquoi ne pas prendre ce temps ?  Parce que la bonne nouvelle est que vous saurez FAIRE LA DIFFERENCE avec les autres ! Vous ne perdrez plus de temps à prospecter tous les secteurs, les types d'entreprises, à flanner dans les coloques ou les salons ou vous aurez peu de chance de rencontrer vos futurs clients, (ou employeur, oui !! pourquoi pas !!).

Non seulement vous irez droit au but, mais en plus vous vous offrirez le luxe de faire de vos clients de vrais partenaires. C'est normal, lorsqu'on est à l'aise, la confiance s'instaure. 

Et puis il y a un élément qui s'ajoute à cela : la synchronicité. Que vous y croyez ou non, elle se présente. 

 

Sachez qu'on doit composer avec "Je SUIS, je SAIS, je CONNAIS" (principe de "bird in hand" de l'effectuation) avant de se lancer dans quelque aventure que ce soit !! (professionnelle bien sur !!) 

 

 A très bientôt 

 

C'est ce que je vous propose de faire vous même, à votre rythme, durant 4 à 6 semaines avec "je définis ma zone d'excellence".

 

N'oubliez pas !!!! Vos cibles ne seront probablement pas les Très Grandes Entreprises, ni les mutinationales !! 

 

Les TPE et les PME sont les plus grosses cibles !! c'est à dire 96% des entreprises !! 

 

 

N'oubliez pas non plus : Même si vous n'avez pas envie de devenir consultant, formateur, coach, conseiller ... Cela vous permettra aussi de vous positionner beaucoup plus clairement face à des recruteurs potentiels !

 

 

Toute la démarche est issue de plus de 15 ans d'expérience dans l'identification des talents ! L'approche est dite en entonnoir !! Elle suit une progression logique dans toute la phase d'investigation !!  

 

Au plaisir de vous retrouver !

 

Véronique BOUTHEGOURD 

 

Talentologue

Coah en Entrepreneuriat Social 

Sophrologue Praticien Caycédienne 

Membre de la "Society for effectual action"

 

Découvres ta zone d'excellence



16/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 357 autres membres