Apprenance - Entreprenance - Intelligence-collective

Apprenance - Entreprenance - Intelligence-collective

Fais ton bilan tranquillement !!

La frontière entre professionnel et amateur se brouille chaque jour davantage ! 

Avec l'avènement des plateformes numériques, tous les métiers sont touchés, du taxi à l'hôtellerie, des journalistes aux services de toutes sortes. 

Tout le savoir des spécialistes est accessible en ligne et souvent les amateurs acquièrent de vraies connaissances simplement parce qu'ils les intègrent au moment où ils en ont besoin et les mettent en pratique tout de suite. C'est ce qu'on appelle "l'apprentissage expérientiel" au travers duquel nous voyons la différence entre "savoir" - "connaissances" et "savoir-faire".  Face à la complexité et la transformation des savoirs, nous devenons des "traiteurs d'informations" qui apprennent au moment T, appliquent transforment en fonction du besoin réel. 

 

Résultat de recherche d'images pour Source : Bataclown - Culture Clown - Alain Commères

 

De plus en plus de personnes, à travers le monde, s'emparent des formations en ligne (les Moocs - les Spocs ...) acquièrent de grandes quantitiés de savoirs sectoriels. Pour autant ils n'ont pas de diplômes, si ce n'est parfois des certifications. 

 

Le diplôme n'a plus la même valeur, ce qui compte c'est l'expérience. 

 

Les plus beaux exemples sont tous ces "adolescents" qui inventent, innovent, créent des outils, des machines : ont-ils fait des études  ? Non par forcément. La plus grande force de cette nouvelle vague est sans conteste le "partage" qui produit une émulation telle qu'elle est connue dans le monde de la science, l'imagination et la "pression" posée par les enjeux socio-écolo-économiques actuels. 

 

La moitié des métiers de 2025 n 'existent pas encore ! Certains disparaissent pendant que de nouveaux sont inventés pour répondre à des besoins nouveaux. 

 

Des trajectoires chaotiques !

Les trajectoires professionnelles sont de plus en plus multiples et variées et ce n'est pas toujours simple de repérer le fil rouge dans un parcours qui peut paraître chaotique, d'autant que les métiers évoluent à vitesse grand V. 

 

Certains sont passés d'un job à un autre, d'autres ont gravi les marches tout au long de leur carrière visitant différents services ou entreprises, d'autres sont tiraillés entre un job ou une activité alimentaire d'un coté (étant resté à la même place depuis longtemps) et un ou plusieurs centres d'intérets,  il y a ceux qui alternent période d'activité et chômage, ceux qui vivent des situations difficiles (voir très difficiles)  ... 

 

Bref les situations sont très nombreuses et depuis les années 80, nous évoluons dans un contexte ou l'incertitude est devenue une constante. On a plutôt le sentiment que chacun y est balloté, au gré des crises, des modes, des plans sociaux …

 

Nous devons faire avec et ce n'est pas toujours très facile parce qu'on ne sait plus où l'on en est ! 

 

Des réactions différentes ! 

Face à cela, plusieurs options : 

  • Faire l'autruche et continuer de prendre ce qui vient 
  • Se jeter dans tous les sens
  • Se prendre en main envers et contre tous pour devenir acteur de sa propre trajectoire

Le premier est source de stress et d'angoisses, rien ne changera, le second est source de panique et de confusion, le troisième demande un temps de pause pour réfléchir. 

Et oui, quelque soit le choix il y a des contraintes plus ou moins importantes.

 

Une partie d’entre nous démarre dans la vie active en faisant des choix par défaut. Bien sûr, nous connaissons tous des personnes qui ont voulu être informaticiens, commerciaux, juristes, chefs d’entreprise et qui le sont devenus. Mais pour beaucoup, nos premiers choix sont souvent le fruit d’un déterminisme familial, un choix par les statistiques,  par l’échec, ou par défaut.

Ces choix, ou plutôt ces non choix ne sont pas graves en soi. Ils ne le deviennent que s’ils sont prolongés par d’autres non choix dans la suite de la trajectoire. Gérer sa trajectoire professionnelle c’est en quelque sorte augmenter nos capacités à choisir.

Mais pour choisir encore faut-il savoir quoi ! Une chose est sure, c'est que quelqu'ait été ces choix, ils nous ont permis de continuer de progresser et d'apprendre encore et encore ! 

 

Tout est une question de choix !

 

 

Pourquoi savoir "QUI on EST" peut libérer "QUI on EST" !

Quel que soit le chemin emprunté, tu te retrouves ici, en ce jour et ce n’est pas dû au hasard. Tu t’interroges sur toi et je te dirais, c’est une bonne chose !

Se poser les bonnes questions au bon moment et y revenir jusqu’à savoir pourquoi tu te sens « à côté de la plaque » est le douloureux passage juste avant la libération…comme une nouvelle naissance.

 

Savoir qui tu es sous-tend de pouvoir lire et comprendre ton fonctionnement. Cela permet enfin d’envisager un avenir authentique et la ré-injection de sens à ta vie…présente, future mais aussi passée. 

 

Dans toute trajectoire il y a un "fil rouge". Quelque soit l'orientation à venir, elle se fonde toujours sur un passé et un présent. Souvent même, elle te reconnecte au présent à un passé oublié ou profondément enfoui, que les "choix par défauts" n'ont pas permis de mettre en lumière réellement. 

 

L'homologation des comportements, attitudes et parcours n'est plus de mise car elle freine cette capacité d'adaptation inhérente à tout être vivant. 

 

Apprendre « qui tu es » permet de ne plus devoir renoncer à toi-même pour te faire comprendre ou apprécier « tel que tu es ». 

 

     Faire son bilan tranquillement  !

 

C'est la première étape. Elle est cruciale, voire même vitale pour se désencombrer de l'homologation ou de l'étiquette qu'on t'as mis sur le front. 

 

Quelle que soit la situation que tu rencontres, lorsque tu commences à t'interroger sur ton job ou sur ton avenir, c'est que le temps  est venu de te poser les bonnes questions,  de clarifier certaines choses...

Il est même fortement conseillé de prendre ce temps avant que se pointe l'obstacle et/ou l'urgence. 

 

Ne plus devoir composer ou te sentir obligé d’être comme les autres, comprendre aussi que ce que tu considérais comme une faiblesse peut-être ta plus grande force.  Les chemins empruntés sont uniques, comme les histoires de chacun.

 

Faire son bilan tranquillement permet d'adopter une attitude pro-active pour prendre part à "entreprendre sa vie" sans complexe, en retrouvant une énergie perdue et surtout, la confiance en soi et la motivation. 

 

Tu es invité-e à réaliser un  travail de réflexion permettant de dégager de ton expérience professionnelle et de tes activités extra professionnelles les compétences techniques et comportementales dont tu disposes (et bien d'autres éléments !!) Tu seras surpris-e de voir à quel point tu es riche. 

 

Cette méthode permet ensuite de trouver

  • de nouvelles idées d’orientation,
  • de mieux cibler ce vers quoi tu peux t'engager,
  • de faire le point sur les connaissances à actualiser si besoin, 
  • de mettre un fort accent sur tes forces et tes atouts car c'est de là que part l'excellence, 
  • d'identifier ton "leitmotiv" 
  • de mettre des mots clairs, concis et justes sur ta présentation future (quelque soit l'objectif). 

 

A l'heure où il n'y a quasiment plus de frontière entre le professionnel et l'amateur, à l'heure où l'apprentissage est vraiment permanent, où l'incertitude est quotidienne ... à quoi se "raccrocher" .... si ce n'est à SOI !! 

 

Nous sommes tous une "mélodie", un tableau de maître, une composition unique ! Il est temps de l'exprimer pleinement, car le monde à besoin de toi. 

 

 

Si le coeur t'en dit !! Fais ton bilan tranquillement !! A ton rythme !! 

 

 

 

 

 



10/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 353 autres membres