Apprenance - Entreprenance - Intelligence-collective

Apprenance - Entreprenance - Intelligence-collective

Ingénierie de la formation et Stratégie d'Entreprise (Article Octobre 2013)

ingénierie de formation et stratégie de l’entreprise (1) 


1 - Cadre et déclinaison

2 - De l’analyse du besoin à l’objectif d’acquisition des savoirs faire

3 - Prospective « métiers et activités » : évolution des connaissances, savoirs faire et pratique

 

QU'EST-CE QU UNE STRATEGIE ?

Issu du grec « stratêgia » et du latin « strategia », le mot désigne selon le dictionnaire Larousse, « l'art de combiner l'action de forces militaires en vue d'atteindre un but de guerre ou, plus largement celui de coordonner des actions, de manœuvrer habilement pour atteindre un but. »

 

Contrairement à la tactique, comme l'explique l'encyclopédie Wikipédia, dont <l'enjeu est local et limité dans le temps

(gagner une bataille), la stratégie porte sur un objectif global et à plus long terme (gagner la guerre ». Avoir une stratégie,

c'est donc, définir comment on va procéder pour atteindre ses buts.

Ceci signifie notamment, dans un univers compétitif, la constitution d'un avantage concurrentiel durable.

 

Comme le souligne Philippe Korda < L'exécution de la stratégie repose principalement sur les collaborateurs, la plupart des

stratégies échouent à cause de défaillances dans l'exécution. » Il en est de même pour la mise en place d'une stratégie

de formation. « Compétence, engagement, culture commune : toute politique, tout programme, toute initiative de formation

devrait poursuivre des objectifs à ces trois niveaux »

 

Entre la stratégie d’une entreprise et sa gestion des Hommes, il peut exister des interactions plus ou moins développées : non seulement dans la mise en œuvre de cette stratégie, mais aussi lors de son élaboration, conduisant à repositionner la dimension humaine au cœur du développement de l’entreprise.

 

LA FORMATION PROFESSIONNELLE

La formation professionnelle continue constitue une obligation nationale et est, à ce titre, spécifiée dans le code du travail. Selon l'article L. 6311-1, elle « a pour objectif de favoriser l'insertion ou la réinsertion professionnelle des travailleurs, de permettre leur maintien dans l'emploi, de favoriser le développement de leurs compétences et l'accès aux différents niveaux de la qualification professionnelle, de contribuer au développement économique et culturel et à leur promotion sociale. Elle a également pour objet de permettre le retour à l'emploi des personnes qui ont interrompu leur activité professionnelle pour s'occuper de leurs enfants ou de leur conjoint ou ascendant en situation de dépendance ».

 

« La formation est l'action de se doter de moyens pour permettre l'acquisition de savoir par une personne ou un groupe, dans une perspective contractuelle, en lien avec un contexte donné en vue d'atteindre un objectif. » de Thierry Ardouin

« Disposer à temps, en effectifs suffisants et en permanence, des personnes compétentes et motivées pour effectuer le travail nécessaire en les mettant en situation de valoriser leurs talents avec un niveau élevé de performance et de qualité, à un coût salarial compatible avec ses objectifs économiques et dans le climat social le plus favorable possible. »

 

La formation n'est pas toujours LA seule solution.

Historique de la formation professionnelle : 40 ans d'histoire (Seulement !!)

 

Depuis son apparition dans le code du travail jusqu'à aujourd'hui, la formation professionnelle a évolué au gré des changements du monde du travail. Voici brièvement, les quelques dates clés qui ont marqué son histoire.

· La loi du 16 juillet 1971 sur la formation continue donne le droit aux salariés de bénéficier d'une formation, professionnelle ou personnelle, financée par son employeur. Cette première loi met le salarié au coeur de la formation professionnelle, notamment avec la création du congé individuel de formation. Elle oblige aussi les employeurs à financer la formation professionnelle.

· L'ordonnance du 26 mars 1982 crée les missions locales et les PAIO (Points d'Accueil d'Information et d'Orientation). Elle organise par ailleurs la formation en alternance pour les jeunes travailleurs.

· La loi Rigoult du 24 février 1984 oblige les entreprises ayant un comité d'entreprise à les consulter deux fois par an sur la formation professionnelle.

· La loi du 4 juillet 1990 crée l'Office Professionnel de Qualification des Organismes de Formation Continue (OPQOFC) qui garantie la qualité de la formation proposée par la délivrance de labels aux prestataires.

· La loi quinquennale du 20 décembre 1993 relative au travail, à l'emploi et à la formation professionnelle réforme le financement de la formation professionnelle. Les OPCA remplacent les Fonds d'Assurance Formation (FAF).

· La loi sur la réduction du temps de travail du 19 janvier 2000 contraint l'employeur à adapter ses salariés à l'évolution de leurs emplois, en faisant de la formation une composante du temps de travail.

· La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) est instituée par la loi sur la modernisation sociale du 17 janvier 2002. Nous détaillerons plus loin cet outil.

· La loi du 4 mai 2004 sur « la formation professionnelle tout au long de la vie », crée le Droit Individuel à la Formation (DIF) et remplace le contrat de qualification, d'adaptation et d'orientation par le contrat de professionnalisation.

 

Après plusieurs Accords Nationaux Interprofessionnels (ANI), dont ceux du 11 janvier 2008 sur la loi de modernisation du marché du travail et du 7 janvier 2009 sur le développement de la formation tout au long de la vie professionnelle, la professionnalisation et la sécurisation des parcours professionnels, la loi n°2009-1437 du 24 novembre 2009 apporte plusieurs changements : réduction du nombre de rubriques du plan de formation (2 au lieu de 3), définition de la portabilité du DIF, bénéfice du DIF ouvert au licenciement pour faute grave, élargissement du public éligible au contrat de professionnalisation (RSA, AAH, CUI, ASS)4 avec possibilité de tutorat externe, modification des règles de fonctionnement des OPCA, mise en place du CIF hors temps de travail, définition du bilan d'étape professionnel et du passeport orientation et formation, participation des entreprises au financement du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP), création du dispositif de la Préparation Opérationnelle à l'Emploi (POE) et information des salariés de plus de 45 ans sur leurs droits à la formation (entretien professionnel).

 

LES ACTEURS DE LA FORMATION

 

  • L'Europe, l’État et les régions

L’État et les régions se partagent la responsabilité de la mise en œuvre de la Formation Professionnelle Continue (FPC).

L’État et plus précisément deux départements ministériels sont particulièrement concernés par la FPC :

Le ministère de l’Économie, de l'Industrie et de l'emploi qui oriente la politique de formation professionnelle continue dans une logique de sécurisation des parcours professionnels et d'accès à l'emploi. Ce ministère propose également des évolutions législatives et pousse à la concertation entre les partenaires sociaux.

Il intervient peu dans le financement des organismes de formation d'adultes mais participe au financement de la formation de quelques publics cibles (migrants, personnes handicapées, détenus,..).

Le ministère de l'éducation nationale a une mission opérationnelle de formation continue d'adultes assurée par les GRETA (GRoupement d'ETAblissements). Il participe, en plus, sur le plan institutionnel, à la réflexion collective de l'évolution de l'orientation et de la formation tout au long de la vie.

  • Les organismes financeurs

 

Les Organismes Paritaires Collecteurs Agrées (OPCA) assurent la collecte et la mutualisation des fonds de la formation professionnelle continue des entreprises adhérentes. Ils sont agréés pour gérer les cotisations du plan de formation, DIF, contrats et périodes de professionnalisation et financer la formation des salariés.

  • Les prestataires de formation

On dénombre plus de 45 000 organismes de formation dont 7500 l'exercent à titre principal. Ils sont spécialisés, généralistes ou multi professionnels :

· Organismes publics (GRETA, CNAM) et parapublics (AFPA, chambres de commerce ou les chambres de métiers), 3% Des organismes pour 17% du marché.

· Organismes privés, 72% des organismes pour 78% du marché

· Les individuels, 25% des organismes pour 5% du marché

 

Les acteurs internes à l'entreprise

 

- La direction générale
- La direction des Ressources Humaines
- Les managers
- Les salariés
- Les partenaires sociaux

 

LES OUTILS DETAILLES DE LA FORMATION

• Le plan de formation : initiative de l’employeur
• Le Congé Individuel de Formation : initiative du salarié
• Le Droit Individuel à la Formation (DIF) : formation co-décidée
• La Validation des acquis de l’expérience (VAE)
• Le bilan de compétences
• La période de professionnalisation
• Le contrat de professionnalisation
• Le bilan d’étape professionnel
 
  • Le Passeport orientation et formation 

L'INGENIERIE DE FORMATION

Ingénierie de formation.jpg

 

Comme son nom l'indique, il s'agit bien d'une ingénierie mettant en oeuvre un certain nombre de dispositifs législatifs et financiers en oeuvre pour réaliser un tout cohérent.

 

 

 

 

http://fr.slideshare.net/veroniquebouthegourd/ingnierie-de-la-formation-et-stratgie-dentreprise



07/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 356 autres membres